Une étudiante du Cégep de Victoriaville rafle la 3e place lors d’une compétition internationale de robotique industrielle

17 Avr 2019

Trois élèves du programme Technologie de l’électronique industrielle (TEI) ont eu le privilège de représenter le Cégep de Victoriaville lors de la 4e finale internationale du Trophée RobotFly qui s’est tenue à Cluses en France, du 30 mars au 6 avril dernier. Laurie Croteau, l’unique fille actuellement inscrite en TEI, a remporté la 3e place alors que près de 100 étudiantes et étudiants du Canada, de la France et de la Belgique prenaient part à cette compétition de robotique industrielle d’envergure.

Pour accéder à la finale internationale, les élèves devaient d’abord se qualifier régionalement puis ensuite à l’échelle du Canada. Neuf élèves du Cégep de Victoriaville ont participé à la finale canadienne du concours qui a eu lieu le 6 mars dernier à Saint-Jean-sur-Richelieu. Trois d’entre eux, Antoine Hamel, Laurie Croteau et Nathan Grenier ont terminé le concours en 2e position et se sont ainsi envolés en France pour la grande finale internationale, accompagnés de l’enseignant Alexander Dumais.

La finale internationale, incluant des épreuves théoriques et pratiques, des mini-conférences et des démonstrations technologiques a eu lieu le 4 avril en présence de nombreux représentants industriels, du député local, du maire de la ville et de représentants de la région Rhône-Alpes-Auvergne. Le défi imposé aux équipes consistait à programmer et rendre fonctionnelle les mouvements d’un robot afin qu’il exécute une opération d’usinage de pièce. L’épreuve s’est déroulée sur trois médiums soit la station réelle, la virtuelle à l’ordinateur et la réalité augmentée.

Cette compétition est une belle occasion de promouvoir les métiers techniques dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, en plus de permettre des rencontres interculturelles. Les enseignantes et les enseignants des différents cégeps ont également pu participer au dialogue entre le monde de l’industrie et celui de l’enseignement afin de trouver des moyens d’adapter leur pédagogie pour mieux répondre à la réalité changeante des entreprises. D’ailleurs, lors de leur séjour en France, les participantes et les participants du concours avaient à l’horaire plusieurs visites touristiques des Alpes, mais également des visites d’entreprises, notamment l’usine de fabrication des équipements Staübli à Faverges, un fabricant d’envergure internationale de métiers à tisser numériques hautement innovants et de robots industriels parmi les plus performants.

En terminant, mentionnons que ce concours est organisé en collaboration avec le Groupe Claret, une entreprise spécialisée en conception et fabrication de machines spéciales, en automatisation de production et en usinage de composantes complexes.

Photo : Laurie Croteau, Nathan Grenier, Alexander Dumais et Antoine Hamel