Michelle Marquis remporte la bourse Gilles Joncas

12 juin 2020

L’Association canadienne de l’enseignement coopératif-Québec a décerné une bourse de 1000 $ à Michelle Marquis, diplômée en 2019 du programme Technologie de l’électronique industrielle du Cégep de Victoriaville. La bourse Gilles Joncas lui a été remise pour avoir effectué avec distinction des stages en alternance travail-études. Dans ses deux stages, Michelle a su se démarquer de manière exceptionnelle auprès des équipes de travail.

Michelle a réalisé son premier stage chez Glencore mine Raglan au Nunavik et son deuxième chez Filtrum Québec. Dans les deux cas, elle y a vécu une expérience enrichissante qui l’a plongée dans un contexte réel de travail et qui a eu l’effet de maintenir son niveau de motivation dans son cheminement scolaire. « J’ai eu la chance de pouvoir faire deux stages dans deux milieux complètement différents. En plus d’orienter mon choix de carrière, cela m’a permis de mieux comprendre que le rôle et les responsabilités confiées à une technologue varient énormément en fonction du secteur d’activités » mentionne-t-elle.

Une étudiante remarquable     
Après avoir complété un diplôme d’études professionnelles en électricité en 2012, Michelle a travaillé quelques années pour Enercon, une entreprise du secteur éolien qui lui a fait parcourir le Canada. Désirant par la suite se spécialiser et approfondir ses connaissances, elle a poursuivi ses études collégiales en optant pour le programme Technologie de l’électronique industrielle du Cégep de Victoriaville, notamment à cause de l’opportunité d’y faire des stages coopératifs. En plus de s’être démarquée lors de ses stages, Michelle Marquis, l’unique fille de sa cohorte, a su le faire aussi en classe, par son attitude positive et ses résultats pédagogiques, maintenant une cote R de 29,89. Elle s’est aussi beaucoup investie au sein de son programme, notamment dans les activités de recrutement. Ces implications lui ont permis de développer une belle synergie avec ses collègues de classe et le personnel enseignant. Parallèlement, elle a réussi avec brio son parcours collégial en remportant à deux reprises des bourses d’excellence remises par la Fondation du Cégep.

À propos de l’Alternance travail-études             
L’Alternance travail-études (ATE) est une formule éducative qui donne l’occasion aux élèves de réaliser deux ou trois séquences en entreprise (stages) constituant un ajout d’un minimum de 20 % des heures totales du programme de formation. Au Cégep de Victoriaville, en plus du programme en électronique industrielle, l’ATE est offerte en Techniques du meuble et d’ébénisterie et en Techniques de l’informatique. Elle permet entre autres aux élèves d’approfondir les compétences acquises durant la formation, de recevoir une rémunération et de mieux définir leur projet de carrière.