COVID-19 : Le Cégep de Victoriaville redouble d’efforts en temps de crise

6 mai 2020

Il y a déjà plus d’un mois que les activités d’enseignement en ligne ont redémarré au Cégep de Victoriaville dans le respect des mesures sanitaires préventives du gouvernement du Québec. Depuis, toute la communauté collégiale s’est concertée autour d’un objectif précis, celui de permettre aux élèves de terminer leur session malgré cette crise sanitaire venue bouleverser le cours des choses le 13 mars dernier.

Toute cette situation a demandé une grande capacité d’adaptation aux élèves et au personnel enseignant, tant à la formation régulière qu’à la formation continue, et c’est toute la communauté collégiale qui s’est mobilisée à distance pour diminuer au maximum les impacts négatifs. « Du jour au lendemain, le Cégep de Victoriaville s’est vidé de son personnel et de ses étudiantes et étudiants, mais il s’est animé de manière différente en réalisant chaque jour de petits miracles. Commande et livraison d’ordinateurs à domicile pour les élèves qui n’en avaient pas, installation des logiciels nécessaires, formation et appropriation des outils technologiques, et tout cela à la vitesse grand V. Les équipes pédagogiques et informatiques ont dû être particulièrement imaginatives pour trouver des solutions à nombre de défis », souligne fièrement Christian Héon, directeur des études.

Le profil des élèves du Cégep est d’ailleurs très diversifié. Il accueille des élèves internationaux, notamment en résidence, des élèves ayant recours à des services adaptés pour leurs apprentissages, des parents en retour aux études, et ce, sur l’ensemble des pavillons et des campus de Victoriaville et de Montréal. En plus du stress général entourant la COVID-19 qui a sollicité les équipes de soutien psychosocial, le stress financier s’est ajouté pour plusieurs élèves qui ont perdu leur emploi ou qui ont vu leur revenu diminuer drastiquement. La mise en place d’un fonds d’aide d’urgence pour les élèves a pu leur apporter un peu de soulagement.

C’est à l’ensemble de ces préoccupations qu’Isabelle Charland et Marie-Pier Ouellet, respectivement enseignantes en Soins infirmiers et en Techniques d’éducation spécialisée se sont vus confrontées. Toutes deux mères de jeunes enfants, elles se sont également portées volontaires pour prêter main-forte au réseau de la santé et elles n’ont pas ménagé les efforts pour s’assurer que leurs élèves puissent poursuivre leurs apprentissages. « C’est à un véritable processus créatif que nous nous sommes adonnées au cours des dernières semaines », s’entendent-elles pour dire. « Il a fallu apprivoiser de nouvelles plateformes numériques, adapter les plans de cours, adopter de nouvelles stratégies d’apprentissage, le tout de la maison, en conciliant le travail avec la famille », ajoute Isabelle. « Il y a eu des moments intenses parfois, mais ce qui nous pousse à aller de l’avant, c’est la réussite de nos élèves », conclut l’enseignante de TES.

Malgré toutes les mesures mises en place, certains élèves ont toutefois malheureusement dû interrompre temporairement leurs études, pour toutes sortes de raisons, mais la plupart ont poursuivi et compléteront leur cheminement dans les temps.

Au-delà de la reprise des activités pédagogiques à distance, le Cégep a aussi été confronté à plusieurs défis. « À l’INAB, par exemple, nous travaillons avec le vivant. Les élèves et le personnel enseignant contribuent habituellement à l’entretien des serres et des productions animales. Les centres de recherche et de transfert technologique ont leur propre réalité tout comme le Service de la formation continue et l’École nationale du meuble et de l’ébénisterie. Nous avons aussi dû faire plusieurs deuils, notamment sur la tenue d’événements majeurs organisés par et pour nos élèves », précise Denis Deschamps, directeur général du Cégep de Victoriaville qui souligne du même coup l’engagement incommensurable de toutes ses équipes.

Plusieurs inconnus demeurent sur la manière dont sera vécue la session d’été, notamment pour les programmes de Gestion et technologies d’entreprise agricole et de Technologie d’électronique industrielle, et au sujet de la prochaine rentrée, mais le Cégep continuera d’appliquer toutes les recommandations de la santé publique. Il mettra en place toutes les mesures nécessaires pour permettre à chacun de retrouver une vie la plus normale possible dans les circonstances.