Institut national d’agriculture biologique

L’Institut national d’agriculture biologique (INAB) du Cégep de Victoriaville regroupe les activités d’enseignement, de recherche, de transfert technologique et d’incubation en agriculture. Il constitue le plus grand centre de formation et de recherche en agriculture biologique au Canada. Nécessitant  un investissement de plus de 16 millions $, il s’agit également du plus important projet mené par le Cégep de Victoriaville depuis sa création en 1969.

La Ferme-école : un modèle pédagogique unique

La Ferme-école de l’Institut national d’agriculture biologique du Cégep de Victoriaville est un modèle unique d’apprentissage axé sur la pratique pour les élèves du programme Gestion et technologies d’entreprise agricole. Elle comporte différents volets :

  • Maraîcher (3 modèles de jardins et de cultures abritées)
  • Serricole (complexe de serres jumelées et serres individuelles)
  • Fruitier (vergers de petits fruits et d’arbres fruitiers)
  • Apicole (rucher)
  • Agroforestier (forêt nourricière, brise-vent et parcelle agroforestière)
  • Grandes cultures (champs de céréales)
  • Animal (bâtiment d’élevage)

Stage d’été
Les élèves des profils production légumière biologique et production fruitière biologique y réalisent un stage de 12 semaines, l’été suivant leur deuxième année d’études. Ils y apprennent les connaissances nécessaires entourant la planification, la production et la mise en marché afin de devenir, un jour, productrice et producteur horticole biologique.

Points de vente
Les produits de la Ferme-école sont disponibles aux points de vente suivants :

 

Groupe d'élèves dans la serre de la ferme-école

 

 

 

Groupe d'élèves dans les champs de la ferme-école

 

Vue extérieure de la ferme-école

Quelques chiffres

  • Une terre 55 hectares certifiée biologique, comprenant notamment un verger biologique
  • Des bâtiments ultra-modernes totalisant 4 400 mètres carrés
  • Des serres de 1 350 mètres carrés à la fine pointe de la technologie et certifiées biologiques
  • Un parc d’équipements dernier cri d’une valeur de près de 3 millions $

De la formation

L’INAB offre le diplôme d’études collégiales (DEC) Gestion et technologies d’entreprise agricole qui se décline en 4 profils :

L’Institut offre également trois attestations d’études collégiales (AEC):

Et de la recherche

L’INAB est un pôle de développement dans le domaine de l’agriculture ce qui s’exprime également par la présence de deux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) reconnus par le gouvernement québécois. Les deux centres entretiennent des partenariats avec plus de 350 entreprises en production agricole.

Le Centre d’expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité (CETAB+)
Le CETAB+ effectue depuis 2010 de la recherche appliquée en productions végétales biologiques et dispense du service-conseil de nature technique, de gestion et de mise en marché aux entreprises agricoles. Il offre aussi de la formation et du coaching.

À l’INAB, il mène plus d’une vingtaine de projets de recherche touchants principalement la sélection végétale et les systèmes de culture.

https://www.cetab.org/

Le Centre d’innovation sociale en agriculture (CISA)
Le CISA pilote des réflexions et des projets de recherche appliquée de qualité misant sur les innovations sociales pour générer des résultats ayant une pertinence pratique pour le secteur agroalimentaire et pour la société. Les services du CISA se déclinent à travers la recherche appliquée, la formation, le transfert de connaissances, l’aide technique et l’éducation citoyenne.

À l’INAB, le CISA développe actuellement le projet d’incubateur pour entreprises agricoles.

http://www.cisainnovation.com

En plus de l’incubation

L’incubateur agroalimentaire permet :

  • de favoriser l’établissement de la relève en agriculture;
  • de développer l’entrepreneuriat chez les élèves, stimuler leur intérêt et les outiller à démarrer à leur tour leur propre projet d’entreprise.

De plus, grâce à des partenariats, les incubés seront aidés dans la mise en marché de leurs productions. L’incubateur permettra également l’utilisation de parcelles de plantation pour des expérimentations liées à des projets d’innovation sociale et technologiques.