Guichet de services et aide psychosociale – élèves

Clique sur la situation qui te préoccupe pour obtenir les détails.

Conseils psychologiques et informations au grand public
La pandémie du coronavirus (COVID-19) mobilise toute la planète. Au Québec, les mesures gouvernementales pour freiner la propagation brisent notre routine et nos habitudes de vie en plus de générer de grandes inquiétudes. Voici quelques conseils diffusés sur le site de l’Ordre des psychologues du Québec pour nous aider à mieux gérer cette crise.

https://www.ordrepsy.qc.ca/coronavirus-covid-19-conseils-psychologiques-et-informations-au-grand-public

Guide d’autosoins
Ce guide est conçu pour prendre les meilleures décisions possible pour sa santé et celle de ses proches durant la pandémie de COVID-19. Il permet plus spécifiquement de connaître les meilleurs moyens de se protéger de la COVID-19, de prendre soin de soi ou de donner les soins de base à son entourage et de savoir où et quand consulter si l’on a besoin de soins de services.

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/guide-autosoins-covid-19

Tu peux joindre les intervenantes psychosociales du Cégep (par Mio, texto ou Teams) :

Sonia Hébert
Cellulaire : 819 350-8371
hebert.sonia@cegepvicto.ca

Catherine Lemay
Cellulaire : 819 460-0328
lemay.catherine@cegepvicto.ca

Si tu penses au suicide ou que tu es inquiet pour une ou un ami, voici les ressources qui peuvent t’aider :

Campus de Victoriaville

Service d’intervention psychosocial :

  • Sonia Hébert  819 350-8371 ou par Teams
  • Catherine Lemay  819 460-0328 ou par Teams

Si elles sont absentes, plusieurs membres du personnel sont formés pour agir en sentinelle pour la prévention du suicide. Voici la liste des membres sentinelles.

Ressources externes

  • Centre de prévention du suicide Arthabaska-Érable
    819 751-2205
  • Partout au Québec 24 h / 24 h
    1-866-APPELLE (277-3553)
  • suicide.ca

Campus de Montréal

Partout au Québec 24 h / 24 h
suicide.ca
1 866-APPELLE (277-3553)

Des membres du personnel sont formés pour agir en sentinelle pour la prévention du suicide.

Membres sentinelles à Montréal :

  • Julie Crevier, local 111
  • David Finlay, local 109
  • Sophie Sicot, local 408C

Il existe plusieurs formes de violence :

  • Violence physique, verbale, économique ou sexuelle
  • Violence ou harcèlement discriminatoire
  • Harcèlement psychologique
  • Intimidation par un groupe (mobbing)
  • Abus de pouvoir ou d’autorité
  • Incivilité

Si tu crois vivre une de ces situations, voici différentes options :

Les violences à caractère sexuel s’entendent de toute forme de violence commise par le biais de pratiques sexuelles ou en ciblant la sexualité. Cette notion s’entend également de toute autre inconduite qui se manifeste notamment par des gestes, paroles, comportements ou attitudes à connotation sexuelle non désirés, incluant ceux relatifs aux diversités sexuelles ou de genre, exprimés directement ou indirectement, y compris par un moyen technologique.

Elle inclut, notamment, l’agression sexuelle, le cyberharcèlement sexuel, le harcèlement sexuel et l’inconduite sexuelle.

Si tu crois vivre une forme de violence à caractère sexuel, voici différentes options :

Tu as besoin d’aide? Tu te sens envahie ou envahi par tes problèmes? Tu aimerais parler à quelqu’un des choses qui te préoccupent?

Campus de Victoriaville

Tu peux premièrement tenter de joindre les intervenantes psychosociales du Cégep (local C-S13, par Mio, texto
ou Teams) :

  • Sonia Hébert  819 350-8371
  • Catherine Lemay  819 460-0328

Ressources externes :

Campus de Montréal

Il n’existe pas de définition universelle sur le phénomène de la radicalisation menant à la violence. Le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV) le définit toutefois comme suit : « un processus selon lequel des personnes adoptent un système de croyances extrêmes – comprenant la volonté d’utiliser, d’encourager ou de faciliter la violence – en vue de faire triompher une idéologie, un projet politique ou une cause comme moyen de transformation sociale. »

Au cœur du processus de radicalisation menant à la violence, on trouve une dynamique de rupture des individus avec leur environnement de proximité (famille, amis, collègues, etc.) et une progression vers une dérive radicale pouvant éventuellement conduire à la violence.

Ainsi, la radicalisation violente renvoie à :

  • L’adoption d’une idéologie dont la logique devient un véritable cadre de vie, d’action et de signification pour un individu.
  • La croyance dans l’utilisation des moyens violents pour faire entendre une cause.
  • La fusion entre l’idéologie et l’action violente.

Si une personne ou une situation t’inquiète, nous t’invitons à consulter le site internet du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence à l’adresse suivante : info-radical.org ou simplement faire un signalement auprès du directeur adjoint des études au local C-113-a ou par téléphone au 819 758-6401, poste 2484.

Pour toute demande d’assistance, il est possible de communiquer en tout temps avec le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence par son site internet ou en composant le numéro suivant, du lundi au vendredi, de 9 h à 20 h :

  • 514 687-7141 (Montréal)
  • 1 877 687-7141 (partout au Québec)